Intelligence artificielle, art et créativité

Ce groupe de recherche porte sur les usages et les effets de l’IA dans le contexte des pratiques de création/écriture/production, individuelles (amateurs, artistes, collectifs) et industrielles. Quelles formes d’appropriation ou de résistance, d’intégration de l’IA en amont et en aval du processus de création ? Quelles conséquences sur le plan socio-culturel ainsi que sur les marchés d’art ?

Cela interroge entre autre le « future » de la créativité et de l’art de raconter/recevoir les histoires ainsi que l’articulation entre médiation culturelle et médiation scientifique, la faculté de jugement et l’homogénéisation des goûts du public et de l’offre culturelle, ou encore le rapport à l’opacité, à la différence et à l’imperfection. Cela requiert l’analyse et la mise en perspective critique des discours sur l’IA portés par les différents acteurs ainsi que l’analyse des IA elles-mêmes, dans le prisme des STS (Sciences and Technology Studies). Une première distinction pourrait être opérée, par exemple, entre les cas où l’IA est un outil de création de formes déjà reconnues (films, tableaux, pièces musicales, jeux…), et les créations plus méta-autoréflexives et métaphoriques impliquant des différentes manières l’IA dans une perspective critique.

Ce groupe inclut également, et permet de développer, des questions d’histoire socio-culturelle et d’histoire des représentations (les imaginaires et les cultures de l’Internet et de l’IA), et se prête à la co-construction de passerelles avec les artistes-créateurs et d’autres acteurs de la société (incluant les publics, les ingénieurs-auteurs des algorithmes IA – par exemple l’IRCAM à Paris, un membre du GDR y est associé depuis 2001).

Il pourrait dès lors se développer de façon transversale et transdisciplinaire, regroupant/jouant un rôle dans plusieurs objectifs et initiatives à la fois (école d’été, conférences, création/animation d’outils d’écriture collaborative, séminaires pour les jeunes chercheur-e-s, expositions etc.) autour d’une expérience hybride de recherche-action/recherche-création collective. L’un des principaux objectifs du groupe est de donner forme à des expériences collectives « partageables » – installations, performances, jeux et autres « dispositifs » – à côté d’artistes, scénaristes, game designers et autres membres de la « société civile » (incluant les publics).

2021

Coordination : Ksenia Ermoshina (CIS-CNRS) et Antoine Henry (GERiiCO-Université de Lille)

En 2021, le groupe de travail a mis en place un séminaire consacré au développement et usage de l’IA par des artistes, et aux critiques artistiques de l’IA.

2019/20

Coordination : Marida Di Crosta (Marge-Université Lyon 3) et Ksenia Ermoshina (CIS-CNRS)

Le projet Designing ScriptRIGHTS! Towards the development of an open-source AI toolkit for scriptwriting short films, déposé par Marida Di Crosta et Ksenia Ermoshina en 2020, a obtenu un financement du Center for Advanced Internet Studies (CAIS), situé en Allemagne. Ce projet commencera à partir de mai 2021.