Motion du CIS contre l’extrême droite

Depuis la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, la menace d’un gouvernement d’extrême droite pèse sur notre société. Le Centre Internet et Société se joint aux nombreux organismes de recherche publique, universités, sociétés savantes, plateformes de recherche et journaux scientifiques qui ont pris position contre la montée de l’extrême droite en France. Ne rien dire reviendrait à banaliser une situation dangereuse et contraire aux valeurs du CNRS, de l’Enseignement et de la Recherche.

L’arrivée de l’extrême droite au pouvoir menacerait l’unité nationale et instaurerait un régime discriminatoire, excluant des millions de personnes en raison de leur origine, religion, genre, orientation sexuelle ou opinion politique. Les droits de la communauté académique seraient gravement compromis, comme le montrent les exemples récents de l’Argentine, du Brésil, de la Hongrie et de la Turquie. Les sciences sociales, notamment les recherches sur les rapports sociaux de race, sexe et genre, seraient particulièrement ciblées, dans la suite des récentes accusations d’« islamo-gauchisme » et de « wokisme ». Un gouvernement du RN entraînerait la destruction des services publics et la précarisation des emplois scientifiques, avec une réduction des recrutements et des menaces sur les postes existants. La remise en cause de la recherche libre par l’extrême droite, utilisant des discours complotistes, est incompatible avec nos valeurs d’émancipation collective et de rigueur scientifique. Le programme du RN, climato-sceptique et anti-écologique, s’oppose aux avancées scientifiques dans de nombreux domaines, provoquant un recul dramatique en matière de protection des écosystèmes et d’éducation publique. Les positions xénophobes du RN limiteraient l’accès et le recrutement des collègues étrangers, essentiels à la collaboration scientifique internationale, et toute atteinte à la liberté de circulation et aux conditions de séjour serait incompatible avec l’exercice de la recherche.

Nous appelons chacun et chacune à contribuer au front républicain le dimanche 7 juillet 2024 pour empêcher l’extrême droite d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale. Dans toutes les circonscriptions, nous encourageons à voter pour le candidat ou la candidate opposé·e à l’extrême droite ayant obtenu le meilleur score au premier tour, quel que soit son bord politique.

Le Centre Internet et Société (CNRS UPR 2000), 5 juillet 2024