19.6.2019 CIS #2
Anne Bellon
Simon Copland

Anne BELLON
Des utopies du net aux start-ups administratives : la place des acteurs publics dans la révolution numérique

Le développement de l’internet a souvent été étudié comme un phénomène déstabilisant les modes d’organisation bureaucratique et d’intervention des États : l’infrastructure décentrée du net permet en effet le contournement des législations nationales et la régulation technique opérée par le code informatique favorise l’intervention d’experts pour la gouvernance du réseau.

Pourtant, les acteurs publics ont joué une part active dans le développement de l’internet et leur présence sur les réseaux ne cesse d’être avérée, voire décriée par ceux qui craignent un retour de la censure ou de la surveillance étatique.

Afin de mieux comprendre ce double mouvement entre retrait et retour de l’État sur internet, la recherche doctorale sur laquelle s’appuie cette présentation suggère d’ouvrir la « boîte noire » de l’État, de pénétrer dans ses rouages ministériels et administratifs pour identifier les mécanismes par lesquels les élites bureaucratiques se sont approprié cette innovation technologique et ont cherché à la gouverner.

En partant du cas français, la présentation insistera plus particulièrement sur les luttes internes suscitées par la prise en main des sujets internet et la diversité des « entreprises » de politisation du numérique menées eu sein de l’État.

Anne Bellon est docteure en science politique (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), chercheuse associée au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) et chercheuse post-doctorante au laboratoire SENSE (Orange Labs) dans le cadre d’une enquête sur les controverses liées à l’intelligence artificielle. Ses recherches portent plus généralement sur la gouvernance des technologies numériques et de l’internet avec une attention particulière aux rôles des acteurs et institutions publiques.

→ Enregistrement vidéo

Simon COPLAND
Mapping the Manosphere: analysing the manosphere on Reddit

Recent years have seen an emergence of a diverse range of online male communities, primarily through sites such as 4chan and Reddit. Theorists, as well as the users of these spaces themselves, describe this space as the ‘manosphere’ (Schmitz and Kazyak 2016).

Despite increasing media and academic attention placed onto the manosphere, there is little work that examines the depth of its network and community structures, nor understands the driving forces behind participation in the space. Coverage frequently examines the perceived worst parts of these spaces, with a focus on violent rhetoric (e.g. Massanari 2017, Salter 2018).

This paper starts to fill this gap, providing an examination of the manosphere in terms of social network structure. The paper studies three subreddits of the Manosphere on the social media and news-sharing site Reddit – r/Braincels, r/MGTOW and r/TheRedPill.

Through a network analysis approach the paper examines the communities within the manosphere, studying how users are connected to each and in what ways, whether there are distinct sub-communities, how these communities form, and how they interact with each other. Through qualitative analysis of posts and discourse the paper then examines the motivations of users to participate in these spaces, in particular arguing that users are expressing feelings of social isolation and are seeking forms of community in response.

This paper starts to provide a deeper analysis of the network and community structure of the manosphere, aiming to give us a stronger understanding of the behaviours, community connections and attachments within this online sphere.

Simon Copland is a PhD candidate at the School of Sociology at the Australian National University, studying the online communities comprising of the ‘manosphere’. Simon has a Masters in Science Communication and has previously worked as a writer and in the non-government sector.

→ Video recording