13.1.2022 CIS #22
Mathieu O’Neil et Laure Muselli

Le séminaire du CIS reçoit en visioconférence Mathieu O’Neil (Université de Canberra) et Laure Muselli (Télécom Paris) le 13 janvier 2022, de 14h à 15h30. Merci de vous inscrire.

Approches réseau et institutionnelles de la coproduction d’infrastructures numériques par des entreprises et des projets

Le “data capitalism” contemporain repose sur une infrastructure numérique produite par des projets de logiciels open source : la contrainte d’accumulation constante des entreprises doit donc prendre en compte le hasard introduit par ces communautés de volontaires autogérés. Pour comprendre ces interactions entre deux mondes, nous proposons une analyse en deux parties. Notre examen des contributions des employés d’entreprises dans une sélection de dépôts GitHub très actifs nous amène à proposer une définition formelle d’un nouveau type de ressource, les “biens publics industriels” (Alcaras, 2021), basée sur trois critères : la coopération sélective (les entreprises ont des territoires de contribution spécifiques, par exemple les employés de Microsoft et de Google ne contribuent jamais de concert) ; le chevauchement des contributions des bénévoles et des employés ; et l’inégalité de participation (une ou deux entreprises contribuent principalement dans chaque dépôt, à l’exception de Linux). Nous analysons ensuite les discours des employés de firmes sur l’open source. Nous nous référons à un cadre théorique néo-institutionnel qui postule que les entreprises préconisent ou résistent au changement dans leur domaine industriel par l’entremise de stratégies discursives.

Nous analysons ainsi, pour trois conférences open source qui se sont tenues en 2019, les groupements sémantiques émergeant des résumés de présentation des employés des entreprises ainsi que les résultats d’une ethnographie de terrain. Nous trouvons un positionnement antagoniste entre les discours des grandes entreprises et des fondations de type consortiums d’un côté, et des petites entreprises et des fondations à but non lucratif de l’autre, sur l’infrastructure numérique, les modèles d’affaires et la relation entreprise-communauté.

Mathieu O’Neil est professeur associé de communication à l’Université de Canberra ou il dirige le Critical Conversations Lab, et professeur associé honoraire de sociologie à l’Australian National University. Ses recherches portent sur les communs numériques, “l’information literacy”, et les trajectoires des controverses en ligne. Il est membre fondateur du Virtual Observatory for the Study of Online Networks (VOSON) Lab à l’Australian National University. Il a fondé le Journal of Peer Production en 2011 et le Digital Commons Policy Council en 2021.

Laure Muselli est maître de conférences à Télécom Paris (Institut Polytechnique de Paris), où elle enseigne le management des systèmes d’information. Ses recherches portent sur l’open source, la façon dont la transformation numérique impacte le travail, les identités et les pratiques au sein des organisations, ainsi que sur le numérique responsable.

Mathieu O’Neil, Laure Muselli, Fred Pailler et Stefano Zacchiroli, Le pillage de la communauté des logiciels libres, Le Monde diplomatique, no 814, janvier 2022, p. 20 et 21.