1.12.2022 CIS #28
Yann Bruna

Le séminaire du CIS reçoit Yann Bruna, maître de conférences à l’Université Paris-Nanterre, le 1er décembre 2022, de 11h à 12h30, à Paris et en visioconférence. Merci de vous inscrire.

Usages et enjeux de la géolocalisation sociale sous le prisme de la surveillance des pairs et des proches

La surveillance par géolocalisation a été longuement explorée dans une littérature scientifique qui s’est souvent limitée à sa dimension la plus verticale : les gouvernements et les responsables de traitement, collectant de vastes quantités de traces numériques, exploitent la position géographique par le biais d’un traitement algorithmique et les data subjects, ici les individus, doivent composer avec cette nouvelle modalité de surveillance, en montrant parfois certaines formes de résistance.

Cependant, une autre utilisation majeure de la géolocalisation sociale n’a été que peu investiguée jusqu’alors : les individus peuvent également se géolocaliser entre eux, dans des contextes et des milieux variés sur lesquels il sera utile de revenir. Cette intervention s’appuie sur deux travaux empiriques récemment réalisés et vise à explorer deux dimensions de ce traçage spatial, dans lequel l’outil s’impose le plus souvent comme un révélateur de vérité. Dans un premier temps, l’attention sera portée sur les pratiques de géolocalisation intrafamiliales, principalement parents-enfants, cette technologie représentant une nouvelle forme singulière de contrôle parental. Dans un second temps, la réflexion se poursuivra autour des usages sociaux et enjeux relationnels relatifs à la géolocalisation des pairs entre adolescents, notamment via la SnapMap de l’application Snapchat.

Cette séance sera animée par Hélène Bourdeloie, maîtresse de conférences à l’Université Sorbonne Paris Nord, en délégation CNRS au CIS en 2022-23.

Yann Bruna est docteur en sociologie, maître de conférences à l’Université Paris-Nanterre et membre du laboratoire Sophiapol. Après une thèse sur les expériences à l’espace et au temps qui découlent des appropriations de diverses applications de géolocalisation sur smartphone, il a réalisé une recherche postdoctorale à Orange Labs relative à l’exploitation de leurs données personnelles par les individus eux-mêmes via des outils expérimentaux en ligne, dans le cadre de la portabilité des données mise en place par le RGPD. Aujourd’hui, ses recherches portent d’une part sur les usages sociaux des outils numériques, notamment les pratiques des plateformes communicationnelles à l’adolescence, et d’autre part sur les dispositifs de géolocalisation, lorsqu’ils sont utilisés à des fins de surveillance entre individus.