2.2.2023 CIS #30
Gabriel Alcaras

Le séminaire du CIS reçoit Gabriel Alcaras (LISIS, Université Gustave Eiffel) le 2 février 2023, de 11h à 12h30, à Paris et en visioconférence. Merci de vous inscrire.

L’informatique sous contrôle : enjeux marchands et professionnels de l’écriture collective des codes

Comment l’industrie informatique gère-t-elle l’une des ressources essentielles à sa production, le code source ? Cette présentation revient sur les enjeux marchands et professionnels de l’écriture logicielle à travers une étude de Git, une infrastructure hégémonique par laquelle transitent la quasi totalité des lignes de code produites aujourd’hui.

Harmonieusement intégré dans des plateformes collaboratives majeures comme GitHub, publiquement utilisé et soutenu par des multinationales comme Google et Microsoft, Git s’insère parfaitement dans l’industrie informatique moderne − au point de faire parfois oublier que Git est un logiciel libre, profondément ancré dans les pratiques d’écriture collective et bénévole de ce milieu.

En entrant dans les coulisses de la construction de cette infrastructure centrale mais méconnue, cette intervention montre que le contrôle du code s’est construit comme un enjeu à la fois technique, professionnel et économique. Des hackers bénévoles de la fin des années 1990 aux ingénieurs salariés des grandes entreprises du numérique contemporain, des pratiques informelles à leur codification par les infrastructures, de la gouvernance au management du code, la trajectoire de Git dessine le rôle majeur des logiciels libres dans la construction de l’industrie informatique moderne.

Gabriel Alcaras est docteur en sociologie et ATER à l’Université Gustave Eiffel. Ses recherches portent sur la production des infrastructures numériques, à la croisée de la sociologie du travail informatique, l’anthropologie du capitalisme et les études des sciences et des techniques.

Actuellement attaché au Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (LISIS), il soutient en novembre 2022 une thèse intitulée Des logiciels libres au contrôle du code. L’industrialisation de l’écriture informatique, consacrée à Git, une infrastructure de développement hégémonique pour la production collective des codes. Il est lauréat du Prix du Jeune Auteur décerné par la revue Sociologie du travail, pour son article paru en 2020 « Des biens industriels publics. Genèse de l’insertion des logiciels libres dans la Silicon Valley » (Premier Prix Ex-Æquo).