26.2.2020 CIS #7
Dominique Cardon et Jean-Philippe Cointet

La revanche des neurones – la controverse de l’intelligence artificielle

Profitant des réussites spectaculaires des techniques de deep learning, les promesses de l’intelligence artificielle (IA) sont revenues occuper le débat public. Dans cette présentation, on propose de retracer quelques aspects de l’histoire de l’intelligence artificielle organisés autour de la controverse entre approche symbolique et connexionniste. Le « troisième printemps de l’IA » se caractérise, en effet, par le retour du paradigme connexionniste qui avait été marginalisé lors du « second printemps » de l’intelligence artificielle dans les années quatre-vingt. La nouvelle vague de promesses de l’IA a pris forme grâce aux opportunités nouvelles offertes par les données massives et aux nouvelles capacités de calcul des ordinateurs.

Mais, elle propose surtout une autre manière de rendre les machines « intelligentes ». Il ne s’agit plus de demander aux calculateurs de raisonner, mais bien d’apprendre et de former des modèles de prédiction à partir des données. Ce changement de paradigme de l’IA a de nombreuses conséquences : il propose une représentation différente de la société qui s’appuie sur le comportement des individus plutôt que sur leurs catégories d’appartenance, il ouvre des possibilités d’automatisation du travail, il présente des opportunités nouvelles mais aussi des risques de biais dans les calculs.

Dominique Cardon est professeur de sociologie à Sciences Po et directeur scientifique du médialab. Jean-Philippe Cointet, chercheur au médialab de Sciences Po, travaille au développement de méthodes innovantes en sociologie computationnelle.