Séminaire Politiques des communs numériques

Ce séminaire, ouvert sur inscription, est une activité du groupe de travail Politiques des communs numériques du GDR Internet, IA et Société.

CIS-CNRS

16.9.2022 – 11h à 13h
Rendez-vous à Paris ou en visioconférence.
Paul Keller (Open Future), Will the European Union build the Data Commons?
We are mid way through the term of the current European Commission with means we are also mid way though the European Data  Strategy that is a cornerstone of the EU digital agenda. This presentation will examine the state of the various legislative proposals that have been adopted (Data Governance Act) and are under discussion (the Data Act). It will also look at the efforts of the Euroepean Commission to build Common European Data Spaces. Do all these elements offer the building blocks to realised the idea of a (European) data commons? And how can we contribute to make this a reality?
Paul Keller is the Director of Policy at Open Future. He has almost 20 years of experience as a media activist, open policy advocate and systems architect to improve access to knowledge and culture. A political scientist by training, Paul has a deep understanding of the digital transformation’s political, social and legal implications. Paul is a founding member and current president of the COMMUNIA association for the Public Domain, sits on the advisory board of the Europeana Foundation. Depending on the task, he can shape-shift between being a systems architect, a lobbyist, an activist or a cyclist. More here

1.4.2022 – 11h à 13h
Nicolas Jullien, « Qu’est-ce qu’un commun numérique de connaissance ? »
Présentation disponible en vidéo
La gestion collective d’une ressource par certains, qui permet de la préserver pour tous, a été associée à la notion de « commun », telle qu’étudiée par Ostrom. Le numérique aurait permis l’émergence de nouveaux communs, de « connaissance » (Hess, Ostrom, 2007), « d’innovation » (Potts, 2018), voire « numériques » (Greco, Floridi, 2004), sans que les différences nous apparaissent clairement. Le risque d’une définition si vaste ou si vague est qu’on appelle, comme Mindel et al. (2018) toute plate-forme en ligne décentralisée où les participants ont un but commun un « commun informationnel ». Si tout est commun, ce terme perd son sens, ou au moins le sens que lui a donné initialement Ostrom (1990). On peine à expliquer pourquoi ces mécanismes de gestion sont similaires, particulièrement les mécanismes d’exclusion des contributeurs. En se penchant sur le fonctionnement de divers collectifs de production de connaissance, j’expliciterai ces mécanismes et finalement ce qu’est la ressource à laquelle accèdent leurs contributeurs. Ceci nous permettra de définir ce qu’est un commun numérique de connaissance. Nous rediscuterons alors la notion de commun, et partant, de commun scientifique.
Nicolas Jullien est professeur à IMT Atlantique, Campus de Brest. Il y enseigne l’économie et le management. Il est le co-directeur scientifique de Marsouin (depuis 2017), réseau de recherche breton (et ligérien) en sciences humaines et sociales sur la société numérique. Sa recherche principale se place dans le cadre du management de l’innovation et du management des organisations (virtuelles), et dans ce qu’on appelle aujourd’hui « innovation ouverte ». Elle s’intéresse aux interactions entre les institutions marchandes et la production collective non marchande et ouvertes (comme le logiciel libre, Wikipédia) : comment ces industries sont impactées dans leur organisation par ces productions collectives, tant sur les modèles économiques que sur l’organisation du travail.

4.2.2022 – 11h à 13h
Sébastien Broca (Cémti, Université Paris 8), “Les transformations du mouvement des communs numériques de 1990 à nos jours”.
Présentation disponible en vidéo
En esquissant une histoire conjointe du capitalisme numérique et du mouvement de défense des communs au cours des trente années écoulées, cette communication propose de réfléchir à la manière dont le militantisme pour l’accès à l’information et la connaissance s’est transformé et de montrer notamment comment les questions économiques et écologiques ont progressivement pris une importance supérieure au sein du mouvement des communs.
Sébastien Broca est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 8. Après avoir travaillé sur le mouvement du logiciel libre, il mène des recherches sur les communs numériques et les différentes critiques adressées aux grandes entreprises de la Silicon Valley. Il a publié Utopie du logiciel libre (Le passager clandestin, 2013).

3.12.2021 – 11h à 13h
Amélie Levebvre-Chombart (coordinatrice de la ChairESS Hauts-de-France), “Les communs numériques et l’économie sociale et solidaire : une comparaison entre l’Assemblée des Communs de Lille et le SIILAB”, discussion autour de l’article rédigé avec Pierre Robert et publié dans le numéro 130 de Terminal en 2021.

25.6.2021 – 11h à 13h
Présentation du numéro spécial de la revue Terminal consacré aux communs numériques.

  • Présentation générale du numéro qui permettra d’exposer les spécificités des communs numériques et la manière dont ils s’inscrivent dans le domaine foisonnant des communs. Par Mélanie Clément-Fontaine
  • Présentation générale des articles de Sébastien Broca, Sébastien Shulz, Léo Joubert, Pierre Robert et Amélie Lefebvre-Chombart, et de Léa Stiefel et Alain Sandoz. Par Mélanie Dulong de Rosnay
  • Présentation détaillée. Action des makers pendant la crise de la Covid-19 : nouvelle forme d’action collective ou emballement médiatique ? Par Robert Viseur, Amel Charleux et Bérengère Fally
  • Débats animés par Nicolas Jullien