Le travail de l’IA : éthique et gouvernance de l’automation (TRIA)

Mené par une équipe aux compétences mixtes en SHS et en informatique, ce projet propose une étude des lieux de production de l’intelligence artificielle. Nous étudions les plateformes de « micro-travail », qui allouent à des foules de prestataires de petites tâches standardisées d’annotation et préparation de données pour nourrir les algorithmes de machine learning. Nous contribuons à la littérature naissante sur ce phénomène en explorant ses ramifications dans un pays, l’Espagne, qui est resté jusqu’ici dans l’ombre malgré sa forte participation. Avec des données issues d’une enquête empirique originale, analysées à l’aide de techniques statistiques ainsi que de méthodes de pointe de traitement de la langue notamment parlée, nous serons en mesure d’adresser des enjeux importants et jusqu’ici sous-théorisés de gouvernance des plateformes numériques, d’éthique du travail en ligne, et des conséquences (par exemple en termes de biais) de l’emploi de ces humains dans la production d’intelligence artificielle.

Mots-clés : micro-travail, division internationale du travail, production de l’IA, gouvernance des plateformes, éthique de l’IA.

Le projet TRIA est financé par le CNRS, dans le cadre de l’appel à projets 2020 Enjeux scientifiques et sociaux de l’intelligence artificielle de la Mission pour les initiatives transverses et interdisciplinaires (MITI).

Ce projet, porté par Paola TUBARO (LRI-CNRS), réunit des laboratoires en informatique et en sciences humaines et sociales : Laboratoire de Recherche en Informatique (Nacéra SEGHOUANI BENNACER, Paola TUBARO, Elinor WAHAL, UMR 8623, CNRS, Université Paris-Saclay), Institut Interdisciplinaire de l’Innovation (Antonio CASILLI, UMR 9217, CNRS, Institut Mines-Télécom), Centre Internet et Société (Francesca MUSIANI, Mélanie DULONG de ROSNAY, UPR 2000, CNRS), Institut de Recherche en Informatique et Systèmes aléatoires (Tristan ALLARD, David GROSS-AMBLARD, UMR 6074, CNRS, Université Rennes 1), Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’ingénieur (Gilles ADDA, Lori LAMEL, Ioana VASILESCU, UPR 3251, CNRS), Departamento de Antropología Social y Cultural (Miranda J. LUBBERS, José Luís MOLINA GONZÁLEZ, Hugo VALENZUELA GARCÍA, Universitat Autònoma de Barcelona), Departamento de Sociología y Antropología Social (Antonio SANTOS ORTEGA, Universitat de València).