“Voices from the Island”: Informational annexation of Crimea and transformations of journalistic practices

Ksenia Ermoshina, 2023, “’Voices from the Island’: Informational annexation of Crimea and transformations of journalistic practices”, Journalism, First published online January 16, 2023, doi: 10.1177/14648849231152359.

Cet article de Ksenia Ermoshina est accessible en accès ouvert.

Résumé

Après l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014, la péninsule a connu une transition progressive des infrastructures de télécommunication et de diffusion sous influence russe, suivie d’une vague de répression des médias ukrainiens. Entre 2014 et 2015, des dizaines d’organisations médiatiques ukrainiennes et de journalistes indépendants ont quitté la péninsule pour continuer à travailler en exil. Cet article explore le phénomène de l’annexion informationnelle en utilisant une approche de “méthodes mixtes” combinant 45 entretiens approfondis avec des professionnels des médias, fournisseurs d’accès Internet, militants des ONG, avec une ethnographie numérique et des mesures de trafic et analyse quantitative de censure web. 

L’article soutient que, outre la pression exercée par les autorités pro-russes, le travail journalistique dans la région est mis à mal par des facteurs juridiques et infrastructurels tels que l’absence de protections juridiques et financières pour les journalistes ukrainiens qui se rendent en Crimée, le manque de culture de sécurité numérique au sein des organisations médiatiques et la censure accrue de l’internet en Crimée. En analysant les perceptions des risques et les pratiques de sécurité numérique des journalistes civiques exilés et de Crimée, cet article explore comment l’annexion informationnelle remet en cause le travail journalistique au niveau infrastructurel et organisationnel, permettant l’essor du journalisme civique, et comment elle affecte les pratiques individuelles de sécurité numérique des journalistes. Dans le contexte de l’invasion russe actuelle de l’Ukraine, cette recherche donne un aperçu de certaines des tactiques d’annexion informationnelle utilisées par les Russes dans les territoires ukrainiens temporairement occupés.

Abstract

EN. After the annexation of Crimea by Russia in March 2014, the peninsula experienced a progressive transition of telecommunication and broadcasting infrastructure under Russian influence, followed by a wave of repression of Ukrainian media. Between 2014 and 2015, dozens of Ukrainian media organizations and independent journalists left the peninsula to continue working in exile. This paper explores the phenomenon of informational annexation using a mixed methods approach consisting of in-depth interviews with media and IT professionals as well as digital ethnography and network measurements. It argues that, besides pressure from pro-Russian authorities, journalistic work in the area is challenged by legal and infrastructural factors such as the absence of legal and financial protections for Ukrainian journalists traveling to Crimea, lack of holistic digital security within media organizations, and increased Internet censorship in Crimea. By analyzing the risk perceptions and digital security practices of exiled and Crimean civic journalists, this paper explores how informational annexation challenges journalistic work on the infrastructural and organizational level, enabling the rise of civic journalism, and how it affects journalists’ individual digital security practices. In the context of the current Russian invasion of Ukraine, this research provides insights into some of the informational annexation tactics used by Russians in the occupied Ukrainian territories.