5/6.10.2022 Journées annuelles du CIS

Les Journées du CIS 2022 se dérouleront les 5 et 6 octobre 2022 en mode hybride. Rendez-vous au CNRS, 59-61 rue Pouchet, Paris 17e ou en visioconférence. Dans tous les cas, merci de vous inscrire au plus tard le lundi 3 octobre 2022. Vous recevrez toutes les informations (logistiques pour le présentiel et liens de visioconférence pour le distanciel) par courriel la veille de l’évènement. Les sessions ne seront pas enregistrées.

Mercredi 5 octobre

Panels thématiques fédérateurs Internet, IA et Société

10h – Accueil petit déjeuner

10h30 à 10h50 – Présentation du GDR par la direction : historique et perspectives d’évolution
Mélanie Dulong de Rosnay, Francesca Musiani (CIS)

11h à 11h50 – Plateformes et mobilisations collectives
Séance avec interventions invitées

Les GdT « Genre et espace numérique » et « Participation et citoyenneté numériques » organisent ensemble cette table ronde qui vise à discuter la manière dont l’informatique connectée devient un « infomédiaire » entre la construction des causes politiques et l’organisation des mobilisations et manifestations contemporaines. Si les Platform Studies sont particulièrement appréhendées par des approches informatiques, commerciales, économiques ou culturelles, nous proposons ici une approche sociotechnique qui donne aux individus – ou aux petits groupes – la place d’acteurs, actifs et créatifs, dans leur parcours d’usage.

Modération : Clément Mabi (COSTECH, Université de Technologie de Compiègne)

  • Jaércio da Silva (Carism, Université Panthéon-Assas)
  • Édouard Bouté (COSTECH, Université de Technologie de Compiègne)
  • Irène Despontin Lefèvre (Carism, Université Panthéon-Assas)
  • Jean-Baptiste Paulhet (COSTECH, Université de Technologie de Compiègne)
  • Gaël Stephan (Carism, Université Panthéon-Assas)

12h à 12h50 – Territoire, données et (contre-)surveillance : quels outils, quelles régulations, quels détournements ?
Séance avec interventions invitées

Comment les technologies de reconnaissance de l’image évoluent aujourd’hui face à la régulation et aux critiques ? Cette séance propose d’aborder les technologies de reconnaissance faciale dans une perspective interdisciplinaire nouvelle. Fortement critiquées par de nombreuses organisations qui défendent les droits et libertés numériques, ces technologies se développent néanmoins rapidement, et trouvent leur place notamment dans le cadre des projets des smart cities.
Dans ce cadre, nous proposons de réfléchir aux usages, aux contournements et détournements des technologies de reconnaissance faciale. Nous allons discuter sur comment ces technologies sont aujourd’hui exploitées par les municipalités (sur des cas concrets, notamment, en Seine-et-Marne et dans les Yvelines). D’après une perspective artistique, nous allons également discuter des formes de détournement de ces mêmes technologies. Nous allons également revenir sur les débats autour de la régulation de ces technologies par les organismes français (comme la CNIL) et internationaux. Quelle place aujourd’hui pour la vidéosurveillance et la reconnaissance faciale ? Comment peut-on envisager des usages cadrés et réglementés de ces technologies ? Comment les artistes s’emparent du sujet et proposent des formes alternatives ?

Modération : Camila Pérez Lagos (ISTC-Lille)

  • Jean-Baptiste Scherrer (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)
  • Ksenia Ermoshina (CNRS-CIS)
  • Djohar Sidhoum-Rahal (Université Grenoble Alpes & Centre Simmel, EHESS & CDPC, Université Paris Nanterre)
  • Antoine Courmont (CEE, CNRS/Sciences Po)
  • Myrtille Picaud (CRESPPA-CSU/CEE, CNRS)

13h à 14h30 – Déjeuner (buffet)

14h30 à 15h20 – L’art à l’épreuve de l’apprentissage machine
Séance avec interventions invitées

Ce panel propose de revenir sur la question de l’apprentissage machine et des univers artistiques. En effet, les usages de ces technologies dites de l’intelligence se sont développés fortement ces dernières années dans le monde de l’art. L’apprentissage machine occupe plusieurs places qui nous semblent pertinentes de questionner dans notre réflexion sur le processus créatif contemporain. En effet, il a la particularité d’intervenir en tant qu’outil et/ou que sujet et/ou support. En cela nous proposons de discuter la problématique suivante : Quelles places occupe l’apprentissage machine dans le processus créatif ?

Modération : Carla Marand (Sciences Po)

  • Hugo Scurto (École des Arts Décoratifs, EUR ArTeCEUR, Paris 8)
  • Anthony Masure (Haute école d’art et de design de Genève)
  • Olga Kisseleva (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

15h30 à 16h20 – Travail du numérique, travail et numérique
Séance avec interventions invitées

Ce panel présentera quelques réflexions sur les transformations conjointes des technologiques numériques et des formes de travail. La numérisation semble en effet avoir accentué les questionnements sur le travail, en renforçant plusieurs disjonctions : entre travail et salariat, travail et emploi, travail et rémunération, travail et utilité sociale, travail et santé etc. L’informatique et Internet ont ainsi favorisé la création de nouvelles forme de travail indépendant (freelances), pseudo-indépendant (les chauffeurs de VTC) ou encore d’activités productives bénévoles (la contribution aux communs numériques comme Wikipédia), les téléconsultations ou télésuivis dans le champ de la santé. Ils ont aussi outillé le déploiement de formes d’activités et d’emploi, dont l’utilité sociale et la soutenabilité environnementale peuvent être questionnées : le trading haute-fréquence, le minage de bitcoins, le ciblage publicitaire, etc. C’est aussi la manière dont le travail, et les travailleurs sont organisés et gérés, au sein des organisations ou à leurs frontières, qui est questionnée par le renforcement d’un management algorithmique. Ce panel voudrait ainsi tenter de tirer quelques fils de ces liens complexes entre travail et numérique, entre perspectives d’émancipation et nouvelles forme d’exploitation-précarisation.

Modération : Sébastien Broca (Université Paris 8)

  • Antonio Casilli (Télécom Paris/EHESS) et Paola Tubaro (CNRS)
  • Cristina Lindenmeyer (UTRPP, Université Sorbonne Paris Nord)
  • Corinne Vercher-Chaptal (Université Paris 13)

16h30 à 17h45 – Méthodes numériques et interdisciplinarité
Séance ouverte, initiée par un appel à manifestations d’intérêt

Objet d’étude pour les sciences sociales, le numérique est aussi (et de plus en plus) une occasion de renouvellement méthodologique et une source de techniques d’enquête innovantes. Cette séance, ouverte à toutes les disciplines et les techniques (analyse de réseaux, traitement automatique du langage, scientométrie, visualisation de l’information, cartographie du web et de médias sociaux, etc.) discutera des opportunités et des contraintes de ces méthodes émergentes.

Modération: Tommaso Venturini (Université de Genève/CIS CNRS) et Floriana Gargiulo (GEMASS CNRS)

Intervenants

  • Kari De Pryck (Université de Gèneve) 
  • Ksenia Ermoshina (CNRS-CIS) 
  • Lucia Romo (Université Paris Nanterre) 
  • Karen Pelletier (Université de Genève) 
  • Seddik Benlaksira (Université Grenoble Alpes) 
  • Lilyana Petrova (ETIS – CNRS/ENSEA/CY Univ.)
  • David Chavalarias (Institut des Systèmes Complexes Ile de France) 
  • Audrey Baneyx (Sciences Po Paris)
  • Félix Alié et Édouard Bouté (CERES, Sorbonne Université)

Jeudi 6 octobre

Panels réflexifs autour de nos pratiques de recherche et des réseaux autour du GDR

9h30 – Accueil petit déjeuner

10h à 10h50 – Internet and Society international networks
A discussion on international interdisciplinary collaborations

Session in English

In partnership with the Global Network of Internet and Society Research Centers

The session will address the dynamics and challenges of the construction and the sustainability of interdisciplinary international collaborations in the Internet and society domain.

Moderation: Mélanie Dulong de Rosnay, CIS-CNRS

  • Juan Carlos De Martin (NEXA Center for Internet & Society, Politecnico di Torino) will present the Global Network of Internet and Society Research Centers and his thoughts about international collaboration in the Internet & society domain.
  • Marida Di Crosta (Université Lyon 3) will present her experience as a European researcher on secondment to CNRS at Singapore to work as a Lead PI on the SHS component of a program on hybrid AI dubbed DesCartes, a CNRS@CREATE Program on Intelligent Modelling for Decision-making in Critical Urban Systems.
  • Valérie Schafer (Université du Luxembourg) will talk about her experience in the European projects and networks Operas (European Research Infrastructure for the development of open scholarly communication in the social sciences and humanities), and WARCnet (Web ARChive studies network researching web domains and events) and Resaw (a Research Infrastructure for the Study of Archived Web Materials).

11h à 11h50 – Le GDR et ses réseaux nationaux
Aperçu de plusieurs réseaux de recherche, dispositifs institutionnels et programmes de financement nationaux dans lesquels le GDR Internet, IA et société s’inscrit.

Modération : Francesca Musiani (CIS)

  • Jean-Marc Galan (CNRS-CIS)
  • Alexandre Gefen (CNRS, THALIM), directeur adjoint scientifique de l’InSHS du CNRS
  • Lionel Obadia (Université Lyon 2, LARHRA, en délégation au CIS en 2021-22)
  • Béatrice Roussillon (Université Grenoble-Alpes, GAEL)
  • Alexis Tsoukiàs (PSL Université Paris Dauphine, LAMSADE)
  • Olivier Serre (CNRS, IRIF), directeur adjoint scientifique de l’IN2SI du CNRS

12h à 12h50 – Impacts environnementaux numériques : recherches pratiques et pratiques de la recherche

Cette table ronde organisée avec le GdT « Politiques environnementales du numérique » vise à présenter des recherches récentes relatives à l’impact environnemental du numérique. Il s’agira d’en présenter un bilan quantifié, évoquer les pratiques visant à réduire cet impact dans le domaine scientifique, et leurs limites.

Modération : Olivier Alexandre (CNRS-CIS) et Clément Marquet (Centre de Sociologie de l’Innovation, Mines Paris/PSL)

  • Bastien Béchardegue (LISV, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Anne-Laure Ligozat (ENSIIE & LISN, Université Paris-Saclay/CNRS)
  • Antoine Hardy (Centre Émile Durkheim, Sciences Po Bordeaux)

13h à 14h30 – Déjeuner (buffet)

14h30 à 15h20 – Publications « Internet et société » : quels modèles de gouvernance pour nos revues ?

L’objectif de cette conversation est de montrer la variété de modèles de gouvernance des revues du champ Internet et société, tout en prêtant une attention particulière à différents modèles d’accès libre.

Modération : Francesca Musiani (CIS)

  • Valérie Beaudouin (Directrice d’études à l’EHESS et Professeure invitée à Télécom Paris-i3, membre du comité de rédaction de Réseaux)
  • Frédéric Dubois (Managing Editor, Internet Policy Review)
  • Nicolas Jullien (Professeur à IMT Atlantique, membre du comité de rédaction de Terminal)
  • Pierre Mounier (Directeur adjoint d’OpenEdition)
  • Vinciane Zabban (Maîtresse de conférences, Université Paris 13-EXPERICE, membre des comités de rédaction de RESET et de Terrains & Travaux)

15h30 à 16h – Animation de la communauté du GDR : orientations futures
Animation : Simon Bourdieu-Apartis, Mélanie Dulong de Rosnay, Francesca Musiani (CIS)
Discussion en mode Assemblée Générale des membres du GDR pour orienter le futur et l’animation de la communauté

16h à 17h30 – Session participative « incubateur de collaborations »
Séance ouverte, initiée par un appel à manifestations d’intérêt

Les journées CIS se clôturent par un espace spécifiquement consacré à des appels à collaboration. Cet espace héberge des interventions de membres du GDR qui, à titre individuel ou comme porte-parole d’équipes, présentent en 10-15 minutes leur recherches actuelles mais surtout leurs questionnements du futur proche, dans l’optique de rechercher des collaborations au sein du GDR ou de ses autres réseaux. Le cocktail de clôture sera propice à la poursuite des échanges.

Modération : Fabrizio Li Vigni (CNRS-CIS)

  • Éric Arrivé (Université de Lyon-ELICO)
  • Jaércio da Silva et Marguerite Borelli (Carism, Université Panthéon-Assas)
  • Pierre Depaz (Université Paris-3 et NYU Berlin)
  • Antoine Henry (Université de Lille-GERIICO)
  • Sarah Perret (King’s College London)
  • Lilyana Petrova et Sylvain Reynal (ETIS – CNRS/ENSEA/CY Univ.)
  • Oriane Piquer-Louis (Université de Lyon-ELICO et Internet Society)
  • Julien Rossi (Université Paris 8-CÉMTI)

17h30 – Cocktail de clôture