Enjeux et effets des dispositifs numériques sur la relation médicale – au prisme du traitement du syndrome des apnées du sommeil

Ce rapport de recherche du groupe de travail Santé, numérique et intelligence artificielle du GDR Internet, IA et Société a été présenté en visioconférence, vendredi 20 mai 2022. L’évènement a été enregistré et sera prochainement en ligne.

Programme

Mot d’accueil de Francesca MUSIANI (CIS-CNRS), directrice adjointe du Centre Internet et Société et du GDR Internet, IA et Société

I. Restitution des résultats de l’étude

a. Présentation générale du projet de recherche
– Accélération et saturation
– Autonomie et délégation
– Pratiques et projections
– Transparence et surveillance
b. Quatre axes thématiques
c. Conclusion et perspectives

II. Table ronde

« Enjeux et perspectives des transformations numériques du secteur de la santé », avec des professionnels du secteur, chercheurs et décideurs politiques.

  • Léo COUTELLEC, maître de conférences en éthique et épistémologie, Université Paris-Saclay, membre de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France.
  • Céline LEFÈVE, maître de conférences en philosophie, co-responsable de l’ILPEM, Université Paris Cité.
  • Pierre-Alain RAPHAN, député de l’Essonne, membre du groupe d’étude « Économie numérique de la donnée, de la connaissance et de l’intelligence artificielle » de l’Assemblée nationale.

Résumé du rapport de recherche

Tablettes, smartphones, plateformes numériques, objets connectés avec ou sans intelligence artificielle (IA) envahissent désormais notre quotidien, transformant nos relations aux autres. Après leur entrée dans le champ du bien-être, depuis quelques années c’est vers le champ de la santé que se tournent les attentes et l’espoir suscités par ces nouveaux dispositifs technologiques. C’est pourquoi, en 2019 la résolution du Parlement européen « sur une politique industrielle européenne globale sur l’intelligence artificielle et la robotique » invite à la prudence quant à l’utilisation de procédés algorithmiques dans le champ médical, soulignant que « le système actuel d’approbation des dispositifs médicaux pourrait ne pas être adapté aux technologies de l’IA ». En nous appuyant sur le cadre du traitement de l’apnée du sommeil par ventilation en pression positive continue (PPC), notre réflexion met en lumière le fait que l’augmentation de la masse de données, l’accélération de l’information, la disparité de l’attrait et des compétences en informatique et en IA des acteurs (patients et médecins), ainsi que les effets subjectifs que cela impose, conduisent à la recomposition de la relation patient/médecin et la transformation de la pratique médicale.

Ce projet interdisciplinaire, porté par Cristina Lindenmeyer (psychanalyste, professeure de psychopathologie à l’Université Sorbonne Paris Nord, UTRPP), a été financé par l’Institut la Personne en médecine (ILPEM).